Depuis quelques jours on ne parle sur Internet et dans les plus grands journaux du monde que du scandale occasionné au gouvernement et à la diplomatie américaine par le site à sensation Wiki-leaks et ses dernières révélations du dimanche soir 28 novembre 2010. Sans minimiser le contenu de ces révélations classées confidentielles et secrètes par le gouvernement américain, que valent réellement ces notes et jugements diplomatiques pour les Etats-Unis eux-mêmes et pour tous ceux qui y sont cités ou qui en sont concernés ?

Et depuis, Julian Assange, l´homme le plus recherché de la planète …


"Les grandes Nations n´ont pas d´amis, elles n´ont que des intérêts." Henry Kissinger

On se demande pourquoi cet homme est-il devenu l´homme à mettre à tout pris sous les verrous …la fameuse histoire de viol de deux femmes en Suède ? Pourquoi le procureur suédois ne se donna pas le temps de l´écouter lorsqu´il était en Suède ? Curieux. Ou n´était-ce qu´un prétexte pour émettre un mandat international suédois épargnant aux américains de le faire en personne car on pourrait leur reprocher leur réticence à livrer de grands criminels américains comme Henry Kissinger à la justice internationale ?

Toujours est-il que les dernières révélations de Julian Assange sont explosives car on y découvre, sans le moins croire à l´innocence des américains, les appréciations de leurs diplomates envers des hommes politiques étrangers ou ce que ceux-ci leur confient. En 250.000 documents tout le monde y passe : Angela Merkel serait surnommée « Teflon » et de rarement créative. Westerwelle, le ministre allemand des affaires étrangères et vice-chancelier serait arrogant et incompétent. Sarkozy serait un monarque guignol sans robe…ce que cela veut dire…Berlusconi serait incompétent et vieux play-boy abusif de fêtes privées avec son ami Poutine.

On apprenait aussi dans ces documents que la Belgique hébergeait sur son territoire, contre toutes les déclarations de ses gouvernements successifs, des armes atomiques depuis 1960 ! Ou encore comment Hillary Clinton a envoyé en Juin 2009 une note diplomatique à 30 ambassades et consulats en Afrique, au Moyen-Orient, en Europe de l´Est, en Amérique Latine…et même aux Nations Unies leur enjoignant de faire de l´espionnage pour le compte des USA en récoltant notamment les mots de passe et les spécificités techniques des systèmes de communication individuelle de hautes personnalités politiques dans leur rayon d´action. Et Julian Assange de dire dans le Forbes qu´Hillary Clinton devrait démissionner pour avoir incité des diplomates américains à l´espionnage…incitation à la débauche diplomatique ou simple autorisation à la délinquance internationale ?

On apprenait aussi combien les saoudiens pressaient leurs amis américains à couper la tête du serpent iranien en bombardant ce pays…ou comment ils suggèrèrent à l´administration Bush d´implanter des chips électroniques aux prisonniers hâtivement soupçonnés de terrorisme à Guantanamo…afin qu´à leur libération on puisse les suivre comme des chiens. Le haut fonctionnaire américain qui écouta ces doléances s´empressa de leur dire que les chiens n´ont pas d´avocat, les islamistes bien. Toutes ces révélations sont-elles objectives ou tout simplement l´expression d´une Amérique malade d´elle-même ? Jadis grande Nation impériale et dominante, aujourd´hui ombre affaiblie par une crise insaisissable qui l´avait transformée en géant impuissant aux pieds d´argile et contrainte à vendre ses dettes aux chinois plutôt qu´investir activement dans sa relance...même avec Obama l´Amérique perdait-elle du pied parce qu´elle n´arrivait pas à s´adapter au "change" exigé par les temps, la crise économique...et les chinois ?

Tous ces renseignements affligeant-ils réellement les américains ou au contraire, distrayaient-ils les gens avec un cancan voyeuriste des grands américains traînés au cacao diplomatique pour permettre à ces derniers et à leur gouvernement penaud d´échapper aux regards critiques dans une violente crise économique dont ils ne semblaient ni maîtriser les effets, ni en saisir les mécanismes destructeurs et la logique pour mieux la combattre ? Vendre ses dettes aux chinois n´était pas vraiment une prouesse; même pas noyer son espace économique de monnaie fraîche issue de la planche à billet au lieu de rentabiliser les facteurs économiques existants. Ou créer l´emploi, ce qui est une preuve d´efficience et de créativité...

Exercice de la liberté d´expression d´épuration écologique comme le prétend Julian Assange ? Ah oui, en début d´année prochaine cet homme nous promettait des révélations exclusives sur les agissements d´une grande banque américaine ! Oh, là, là…La liberté d´expression a ses tourments, ses fantômes, ses faiblesses, ses victoires et ses ironies ; si les diplomates américains se donnaient le droit de dire n´importe quoi, pourquoi cela devrait s´appeler secret d´Etat plus tard ? Pire encore lorsqu´on laissait de millier de gens y avoir accès. On devrait apprendre aux diplomates à se taire et ne parler que lorsqu´ils sont seuls…c´est plus sûr. Ou la liberté d´expression les traquera partout…car c´est le propre d´une liberté : révéler les abus, le faux, le roturier injuste et sournois...pour que les hommes de bonne foi réagissent et s´améliorent. Les grandes Nations sont-elles elles aussi capables d´apprendre la contenance ou ne savaient-elles qu´imposer leurs intérêts en enrobant leurs actions de grands mots et de grandes intentions...qui n´étaient, somme toute, que bien subjectives ?

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance