Commentaire sur Facebook

 

Un manque criant de réalisme sociohistorique et d´autocritique objective ?

 

Tout cela est bien dit clairement, @ Jean-Napoléon; Mobutu s´était par exemple justement endetté pour construire entre autre Inga qui n´est pas un projet volage ou installer le concasseur de Kamoto ou l´aciérie de Maluku. Mais tous ces projets demandent un suivi, un enracinement économique et rentabilisant dans la société afin qu´ils deviennent réellement profitables...ce qui n´a été fait en dilettante. Quand on s´endette, Jean Napoléon, il faut veiller deux fois au grain et pas se mettre à danser en se croyant arrivé. A Mobutu je fais un dur reproche: il a été en Chine et il a vu comment ces gens préparaient hâtivement leur avenir; il les a même loué, mais il n´a rien compris malgré cela pour en tirer des enseignements utiles ? Avoir des yeux, voir mais ne pas comprendre ? Ni ses conseillers universitaires, ni ses ministres ? Oh, là, là ! Ceci me conforte dans l´opinion que j´ai de cet homme et de son entourage: tous étaient bien arrogants et aveuglés par leur propre incompétence économique et sociohistorique. Quand je pense que le peuple a dansé et fêté 34 ans cet illuminé...beaucoup de temps perdu, et en plus aujourd´hui un peuple abruti au possible et désorienté. Tout s´explique...

@ Patrick Mbeko, très bon exposé, mon ami; mais cela ne prouve que mieux encore qu´en fait la clé du problème se trouve entre les mains des africains eux-mêmes ! Je me rappelle que nous en avons déjà parlé...la Chine qui s´industrialise aujourd´hui n´entreprend pas de changer les occidentaux, mais d´évoluer en sorte qu´elle puisse faire valoir ses intérêts adroitement. Les congolais, et même bien d´africains se réfugient derrière le victimaire parce qu´ils savent bien qu´ils ne sont pas capables de soutenir les efforts qu´exigent la concurrence et le monde commercial et économique antagoniste actuel. Et pourtant, c´est bien possible...si d´autres réussissent…notre Mobutu lui-même a pu s´en rendre compte par le passé. Mais si on continue à se raconter des histoire à dormir debout pendant que les autres Nations et continents investissent dans leurs enfants pour les spécialiser et les émanciper, ou encore en veillant jalousement sur l´amélioration de ses facteurs de développement...il ne faut pas venir pleurer plus tard quand on s´est soi-même mis la corde au cou.

A mon sens le grand problème des africains et même de la race noire toute entière, c´est le manque de confiance en soi lié à une bonne, réaliste et objective perception du sens de l´histoire (Tiens cela me fait penser à Henry Kissinger dans le titre de mémoire était: "le sens de l´histoire"). Si nous parlons de tout ce que l´occident nous a fait, ce n´est pas pour donner une mauvaise conscience à l´occident ou jouer à merveille la victime la plus préjudiciée de l´histoire - ce qui est bien vrai malgré tout - mais c´est plutôt pour réveiller la volonté endormie des africains face aux faits et cheminement de l´histoire. Après tout l´occident nus fait avaler son christianisme datant de 2.000 ans, alors que l´histoire de l´esclavage ne date que de 600 ans ! Or on est surpris de voir que les gens apprennent et s´aliènent à la religion catholique plus joyeusement qu´ils ne connaissent ou tirent leçon de l´histoire de l´esclavage qui est intimement liée à leur développement et leurs problèmes actuels.

Mais il ne faudrait pas s´arrêter à l´esclavage, à la colonisation ou à la francafrique...il faut aussi, pour être sincère, se demander pourquoi avant les musulmans sont-ils venus faire 13 siècles d´esclavage ? Ou encore pourquoi le travail du fer, la construction de bateaux, les canalisations...brefs sciences et technologies qui ont existé chez nous par le passé (Je renvoie amicalement ici aux "Bâtons d´Ishango", aux pyramides...etc) ont été négligés ainsi que l´instruction ? Il faut tout de même être sincères avec soi-même et cesser de se lancer des fleurs quand on ne les mérite pas ! Maintenant que les occidentaux profitent de notre infantilisme ou notre naïveté...qui ne le fait pas de nos jours ? N´est-ce pas l´élite africaine elle-même qui se laissait joyeusement corrompre et aliéner aux intérêts occidentaux tout en sachant bien qu´ils préjudiciaient ceux des leurs...qu´ils étaient tenus de défendre et promouvoir la souveraineté et l´indépendance ? Cette élite africaine était la risée du monde entier...parce qu´entre autre en participant au pillage et à l´avilissement des leurs elle t aux criminels économiques et politiques étranger le feu vert pour continuer à nous piller, nous opprimer et préjudicier insolemment à nos droits et libertés. Devons-nous fermer les yeux là-dessus et ne donner la faute qu´aux occidentaux ? Si nous faisons cela c´est la preuve que nous n´avons encore rien compris. Être responsable, défendre et promouvoir ses droits et intérêts valablement, c´est savoir et traiter tous ces problèmes dans leur ensemble en se dotant de moyens et instruments propices à atteindre ses buts. Oui, je crois bien que le problème des africains est celui du réalisme et celui de l´objectivité de motivation sociohistorique.

Musengeshi Katata

« Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu »

 

Forum Réalisance