En Tunisie la révolte a commencé avec Mohamed Buazizi, académicien empêché à monter un stand de légumes pour nourrir sa famille ; exaspéré et à bout de patience, Mohamed Buazizi va se brûler en place publique. En Egypte ce fut Khalid Said torturé à mort par le régime dictatorial d´Osni Mubarak. Depuis, le Jemen, l´Algérie, sont largement parsemés de protestations et de grondements populaires. La Jordanie se précipite à faire des réformes…Le Maghreb est-il sorti de sa somnolence économique ?

"Allah, Allah est grand" plein la bouche pour asservir les peuples pendant qu´une caste de parasites s´enrichissait à outrance et appauvrissait leurs peuples et leurs avenirs...


« Je me révolte, donc nous sommes. » Albert Camus

Surtout qu´on ne vienne plus nous dire que nous sommes anti-islamiste, parce qu´il ne s´agit pas de religion, mais bien d´économie, de progrès technique et scientifique et de société. La fortune d´Osni Mubarak est évaluée aujourd´hui à 40 milliards $...en 30 ans de dictature, est-ce cela qu´on attend d´un vrai musulman : piller son peuple à loisir, l´obstruer à s´épanouir et ne pas faire les réformes nécessaires au bon développement de la société ? Partout dans le monde islamique, à part l´Iran et les pays du Golfe, quelques potentats du pouvoir s´étaient emparés du pouvoir et avec l´aide de l´occident et de l´Islam, ils régnaient leurs pays dans un obscurantisme économique et social lequel ne créait que le chômage et la dépendance à l´occident. Or le monde venait dramatiquement de changer avec la crise économique et l´émergence de la Chine, de l´Inde et du Brésil vers leurs industrialisations respectives.

L´occident, cela va de soi et suite à la crise économique va réduire ses subventions envers les pays sous développés africains du Maghreb. Autant que cet occident, poussé à renforcer ses liens économiques envers la Chine pour ne pas rater le train de la croissance économique actuelle, va investir massivement en Chine, y céder ses capacités industrielles et une part considérable de son emploi. Hier trompés par les apparences et aliénés à la croissance et à l´essor occidental, les pays maghrébins sont aujourd´hui frappés de plein fouet par leurs nouveaux changements qui met leur futur développement à mal. Et maintenant ? On s´est réveillé, certes, mais pourra-t-on rapidement changer les choses et réorienter les économies et les structures sociales désabusées vers un avenir réellement ouvert à tous et rendant justice aux nombreux intellectuels sans emploi et à la jeunesse islamique pour la plupart mal formée professionnellement ? Là est en fait la question de fond. Tant mieux que le réveil ait enfin eu lieu, mais les réformes vont prendre du temps…et exiger autant des hommes intelligents que de sincères efforts de positive réorientation socioculturelle et économique.

L´islam comme tel est-il remis en cause ? Que non, que non…c´est plutôt l´islam des escrocs, celui des dictateurs corrompus et incapables politiques qui est mis au banc des accusés. L´axe aveuglant pays occidentaux d´avec les pays islamiques maghrébins est en passe d´être détruit parce qu´il ne sait plus rendre justice aux peuples. Or toute démocratie quelque soit-elle, passe par le peuple, ses intérêts et son bien-être. Que l´Amérique d´Obama s´en mêle pour exiger une douce passation de pouvoir à des réformistes en Egypte après avoir soutenu le dictateur Osni Mubarak pour prétéger les intérêts israéliens ne trompe plus personne…Il ne s´agit plus de soutenir quelques dictateurs malfrats et incompétents lesquels permettaient à l´occident de faire ce qu´elle voulait de cultures et de peuples indépendants ; il s´agit plutôt d´encourager un changement socioculturel et économique qui devrait être salutaire à tous, même à l´occident. Il est temps de comprendre que sans développement économique à large participation et jouissance sociale, aucun progrès réel, aucun vrai développement n´est possible…la démocratie non plus.

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance