La dernière escapade de Dominique Strauss-Kahn à New York sera vraisemblablement bien plus difficile à camoufler…ses conséquences porteraient un coup mortel autant à la respectable carrière du plus grand financier du monde qu´à ses ambitions prometteuses à la présidence de France. Le monde entier est encore sous le choc d´une telle gaucherie…comment diable cela a-t-il pu arriver à quelqu´un d´aussi averti des invisibles et visibles aspects du pouvoir financier comme DSK ?

DSK, un appétit sexuel difficilement contrôlable ?


Il aurait essayé de contraindre une femme de chambre en service dans sa chambre à le gratifier d´un service sexuel…oral. Sans doute effrayé par sa propre bourde il va se précipiter à Air France pour prendre le vol pour Paris. Il fut hélas arrêté avant l´envol et conduit sous menotte en cellule afin qu´il ne se soustraie pas à la justice et aux graves accusations faites à son endroit. arrestation_de_DSK

On pense tout de suite à notre bon Bill Clinton, à Monica Lewinsky ; ah, la belle époque…! Un héritage de politique sexuelle entre français et américains ? En sol américain tout serait-il possible ? On se rappelle aussi de la procédure d´impeachment entamée par les républicains, laquelle tourna, malgré les traces fraîches de sperme sur la robe de la jeune pratiquante, à une grossière mise en scène de bras de fer politique arrivant à tromper le monde entier. Allons-nous aussi assister à un tel théâtre avec DSK ? Le petit peuple aime cela…le gras acquittements pleins de fausseté, parce que cela lui permet enfin de justifier son dégoût pour ces gens dont il est forcé d´admirer l´éclat, le pouvoir…et les bassesses.

Le parti socialiste français, lui, est bien embarrassé : d´un instant à l´autre il a perdu son leader de victoire pratiquement assurée aux présidentielles de 2012 contre Sarkozy. Eh oui, le sexe est dangereux, surtout quand on ne sait pas le contrôler comme DSK. Et maintenant ? C´est la catastrophe, bien entendu. On a beau accorder la fameuse présomption d´innocence de l´accusé au prévenu, DSK, hélas, n´en était pas à son premier coup dans le genre…

Et le FMI, que deviendrait-il sans le charismatique et brillant financier DSK ? C´est une institution dit-on, les hommes passent, l´institution demeure. Eh bien, dans ce cas, vive la justice ; espérons malgré tout qu´elle sera cette fois juste et sans complexe aucun.

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance