Commentaire sur Facebook sur la phrase de Francis Bebey : « Nous avons besoin de nous ressaisir, de nous reprendre en main. Mais il ne faut pas devenir autre chose que des africains »

Se définir soi-même par ses besoins et ambitions, ses valeurs socioculturelles, ses défis et ses devoirs envers soi-même, sa société et son histoire ; est-ce la plus grande difficulté de l´africain ?

D´accord avec Francis Bebey. Je me demande si c´est facile ou possible d´être un mouton et se faire passer pour un cheval; peut-on être noir et se prétendre blanc, jaune ou rouge ? Etre africain, qu´est-ce que cela veut dire au juste ? Est-ce continuer comme par le passé à se laisser prendre en esclavage des siècles durant par les islamistes ou par les chrétiens ? Ou se laisser recoloniser par les occidentaux ?

J´ai posé cette question sur ma page de profil...apparemment sans que les africains eux-mêmes ne veuillent y répondre. Difficile ? Ou bien compliqué dans la mesure où pratiquement étouffé par la culture occidentale dominante, vivant de l´aide internationale et de la mendicité étrangère, incapable actuellement de remonter la pente du progrès et du bien-être et se doter d´économies florissantes et d´idéaux sociaux positifs, l´Afrique hivernait autant dans la pauvreté que le faux culturel ?

L´identité africaine signifie-t-elle qu´on est perpétuellement en combat contre les fantômes du passé, contre sa propre médiocrité et son retard de développement et contre les chosifications et aliénations étrangères ? C´est tout cela, au fait, ce qui fait l´immédiateté de l´identité africaine; il ne faut pas s´en cacher, et plus encore: des valeurs positives que nous devons à tout prix doter de moyens et instruments économiques, techniques et scientifiques leur permettant de vivre et épanouir le meilleur d´eux-mêmes et ne pas se laisser inféoder ou repousser à la pauvreté et à la chosification de quelque culture que ce soit.

Actuellement, hélas, il ne suffit pas seulement de se définir grosso modo ou même de se dire tout simplement être ce qu´on est: africain. Il faut aussi participer à aider ce continent à sortir de la nuit des temps, des guerres idiotes, de dictatures irresponsables et incapables, de se départir de ses complexes et de l´ignorance qui la dévore depuis des siècles...afin d´offrir un meilleur avenir accompli à ses enfants et cultures. Cela, c´est ce que j´appelle être africain.

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance