J´ai retrouvé cet article sur le Net que je propose à nos lecteurs afin qu´ils apprécient du grossier et non moins douteux propos tenu par un journaliste réputé du Wall Sreet Journal en 2006. Au regard des abus que se sont permis les banquiers de la Wall Street envers l´économie mondiale et celle de leur propre pays, mais aussi avec un peu de recul et même une saine objectivité, ne trouvez-vous pas cela…bas et grossier de s´être penché aussi grassement à la fenêtre publique du monde à l´endroit de la France ?  

 

Le "déclin" et la crise de la démocratie en France, vus par le Wall Street Journal
AFP 21.03.2006 - 15:41



Les manifestations en France et les "perspectives peu encourageantes pour la carrière du premier ministre Dominique de Villepin" sont "les derniers symptômes d'une démocratie malade",
estimait ce mardi le Wall Street Journal (WSJ).

Dans un éditorial intitulé "Le déclin de la France", le grand quotidien financier américain fustigeait, au-delà des manifestations d'étudiants et de lycéens français contre le contrat de premier embauche (CPE), le modèle économique français.

"Si la France veut renverser sa tendance, en vigueur depuis 30 ans, à une croissance faible et un chômage élevé, elle a besoin de mettre à bas les barrières de la législation du travail dans tous les secteurs, et pas seulement pour les moins de 25 ans",
écrivait le quotidien.

"La France n'a jamais réussi à établir un système politique à la fois durable et flexible",
estimait par ailleurs le quotidien.

Il relève que "dans son histoire post-Révolutionnaire, la France s'est caractérisée simultanément par l'instabilité et l'immobilité. Alors "qu'en 217 ans, l'Amérique a vécu sous un seul ordre constitutionnel", "la France a connu 10 régimes différents", écrivait le Wall Street Journal.

"Un vrai Parlement aiderait",
ajoute-t-il. "Les protestations croissantes en France plaident pour une nouvelle réflexion sur la Constitution", estimait le quotidien. "Quand des milliers de personnes dans la rue estiment avoir le droit de faire la loi pour des millions d'autres, un pays perd le droit de se nommer une république démocratique", selon le Wall Street Journal.

Le quotidien suggèrait par ailleurs qu'il serait "instructif" d'envoyer Alexis de Tocqueville à travers la France aujourd'hui. "Il y relèverait la dépendance à l'Etat et l'absence d'individualisme, symbolisés par la faiblesse de l'initiative caritative privée et le faible niveau d'engagement civique".

 

Pour lire la suite de l´article signé Azgad : http://azgadetlemonde.blogspot.com/2006/03/douce-france.html

 

Forum Réalisance