Commentaire sur Facebook

 

L´Afrique à la recherche de sa meilleure voix de réalisation…

 

"Culture et liberté ont ceci de commun que tous expriment, conquièrent et emploient les meilleurs moyens réels et imaginaires afin de réaliser les rêves les plus beaux de chaque individu véritablement épris de soi-même, de culture et de liberté." MK

 

Jean Napoléon, il ne faut pas confondre connaissance, savoir et culture ! Je crois, et c´est aussi à l´égard de Bula Akwanza que je le dis expressément, que je t´avais donné la fois passée la définition de la culture qui est pour moi le synonyme complet de la vie, du tourment et de l´ensemble des activités visibles et invisibles de la réalisation humaine. Mais lorsqu´un médecin doit exercer sa profession, on ne lui demande pas de danser ou de jouer de l´accordéon, ce qui est bien culturel, mais d´user de son savoir éprouvé et acquis au préalable en médecine pour soigner son malade. Ici il ne s´agit plus de culture au sens général mais d´une fonction qualifiée et bien déterminée de cette culture ! Je veux bien discuter mais il faut rester logique et pas se perdre dans des pensées informes et gratuites.

 

A Bula Akwanza je dois reprocher son intervention plutôt malheureuse dernièrement en prétendant sur un autre sujet qu´il fallait d´abord entreprendre de se connaître soi-même avant de devenir rationnel et objectif. Oh mon Dieu ! Je dois beaucoup me retenir pour ne pas exploser en lisant cette énorme incongruité parce qu´on se demande si on doit fermer les écoles, cesser d´électrifier et industrialiser l´Afrique quitte à ce que les gens aient cherché et trouvé leur identité ? Grotesque, grossièreté rationnelle que cela ! L´identité d´un peuple, d´une culture se découvre chaque jour par les pensées que cette culture entretient et exprime pour mieux vivre et se réaliser: par sa créativité, par la science qu´il découvre et crée intentionnellement, par le doigté, l´humour et la sensibilité de ses membres. Tout se fait en même temps en société humaine. On ne peut pas demander aux enfants de cesser de croître dans leur créativité ou leur mûrissement physique, rationnel et intellectuel parce qu´ils doivent d´abord apprendre ce qu´ils sont !

 

Si des gens ou des peuples ne savent pas ce qu´ils sont, ce qui est un grand mensonge puisque nous sommes tous aussi le produit du passé, moi en tout cas je sais qui je suis et de quel peuple ou continent je viens. Beaucoup de livres ont été écrit dans la matière, l´instruction les cours d´histoire ne servent pas à abrutir mais à instruire ! Même si on est autodidacte chevronné, on a aussi le devoir de ne pas négliger la culture, la langue ou les normes de connaissance du monde où on vit ! Je comprend que face au retard toujours grand et à la bêtise et à la médiocrité croissante qui sévit en Afrique actuellement désorientée ou trahie par des élites crapules et incapables, que quelques désorientés africains en arrivent à se poser des questions sur ce qu´ils sont. Mais Cheikh Anta Diop a bien écrit sur l´histoire de l´Afrique et bien d´autres auteurs comme Bwemba Bong...et même si, dans un élan de recul mental irrésistible certains tentaient vainement à se réfugier dans le passé parce qu´ils ne savent ni maîtriser le présent, ni s´y conformer; en fouillant dans le passé ils découvriraient les Bâtons d´Ishango, preuve indiscutable que les congolais, il y a de cela plus de 22.000 ans, avaient employé et maîtrisé les mathématiques. Dans l´histoire de l´Afrique ils découvriraient la culture des pharaons d´Egypte et apprendraient que la première application de l´énergie solaire y fut pratiquée il y a de cela plus de 5.000 ans. Et vous prétendez que je sois trop rationnel ? Mais mes enfants, je ne suis que le produit le plus fidèle de ce que l´Afrique a procréé de mieux ! Pythagore a appris la géométrie en Afrique...pendant que bien de peuples ne savaient même pas ce que c´est que la médecine, la science, l´Afrique construisait pyramides et donnait au monde les Reine de Méroé et au 12e siècle, bien avant la révolution française de 1789, la chartre Mandingue des droits de l´homme qui, soit dit en passant, était plus évoluée à l´époque que la déclaration française des droits de l´homme faite pendant qu´on capturait, menait et vendait à loisir et sans le moindre gêne les noirs à l´esclavage !


Alors, voyez-vous, je n´ai peur ni du progrès, ni de la science ou de la technique et si je vois que Sandrine Mubenga Ngalula a aujourd´hui inventé la première voiture à hydrogène liquide du monde, que bien de noirs et d´africains ont inventé quid la machine à fabriquer les chaussures, quid comme Kafikiele qui travaille chez Bombardier au Canada et a produit plus de 1000 avions...vouloir aujourd´hui prétendre que les africains sont idiots ou doivent se replier sur eux-mêmes est de la pire idiotie. Nous sommes capables de relever n´importe quel défit quel qu´il soit et avec brio...sauf si nous négligeons comme présentement l´importance du contexte socioéconomique et rationnel ouvrant sur le meilleur développement et la meilleure rentabilisation de nos capacités et ceux de nos enfants. Et si, bien sûr nous nous laissons abrutir par des primitifs de la raison, du progrès et du bon sens. Hélas, il y en a encore trop en Afrique lesquels espèrent encore grimper dans les arbres pour mieux toucher le ciel sans voiture, sans électricité, sans médecine, sans science et technique. Assez primitif, cela. Il ne s´agit pas de s´éterniser ou de se fourvoyer dans la recherche de son identité dans la vie ou l´existence, il s´agit de se réaliser avec tous les moyens physiques, intellectuels, rationnels, culturels ! Sarkozy a bien invité son peuple à définir son identité culturelle...personne n´y est allé et pour cause: une identité culturelle est chose complexe de nos jours; elle est autant insaisissable qu´elle est flexible et dépendante de facteurs extérieurs. Aujourd´hui on ne définit la culture ou l´identité d´un peuple ou d´un Etat ni par ses frontières territoriales simplement, ni par la langue qu´il parle ou même ce qu´ils produit; les apports étrangers par les exportations et les échanges commerciels et culturels, les alliances communautaires internationales comme celle de l´Union Européenne, l´influence économique internationale et ses conséquences commerciales, économiques, financières...tout cela joue un rôle dans l´identité culturelle moderne de n´importe quel état du monde ainsi, comme on le sait, du développement des respects des droits des hommes et des libertés civiles ou religieuses.


A l´avenir je me suis promis d´être très méchant avec ceux qui, tout en employant l´Internet, en usant de Facebook, en utilisant l´électricité, en roulant en bus ou en voiture de nos jour, ont cependant l´illogisme, dans leur obscurantisme dangereux, de prétendre ramener les autres ou les conseiller à se réfugier, comme dans le passé, dans l´ignorance, la cécité rationnelle, l´absence de science ou de technique. A mon sens celui qui prétend ou cautionne cette hérésie est un fou dangereux pour toute la race humaine.

Musengeshi Katata

« Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu »

 

Forum Réalisance