Commentaire sur Facebook sur l´invitation de Maurice Van der Maelen sur l´article : « l´Après 30 juin 2010 »

 

Le peuple congolais est souverain, s´il estime qu´il souffre trop, c´est à lui de se lever et décider de changer les choses…

 

Maurice, tu sais que j´ai beaucoup de sympathie pour toi...et cependant j´ai un principe: celui qui ne me donne pas sa preuve qu´il a compris le problème congolais dans son entité et ses détails, celui-là me laisse bien froid parce que dans ma famille nous avons laissé des vies et des biens...pour un idéal supérieur que personne ne voulais comprendre. Maintenant je me dis: ceux qui ne savaient hier pas écouter les vrais voix de la liberté et de l´indépendance ou ceux qui croient encore aujourd´hui qu´on peut changer l´avenir de ce pays avec l´ignorance, le dilettantisme et la médiocrité, que ceux-là aillent donc expliquer aux gens pourquoi ils manquent d´emploi et pourquoi ils sont pauvres. Nous, nous avons fait notre devoir et nous continuerons à dire ce que nous pensons, mais aller moutonner ou crier en public quand nous savons que les gens auxquels nous nous adressons s´en moquent éperdument...attendons lorsque le bas économique va blesser en Belgique...les gens écouteront mieux.

J´ai vu avec émoi les images de la fête de l´indépendance au Congo...surprenant comme on peut tromper les gens avec quelques uniformes, des chars de seconde main...surprenant aussi que le Roi des belges se soit prêté à cette grossière mise en scène qui montrait où allaient les deniers du peuple au lieu d´être investis dans son avenir ou défendre son bien-être ou son revenu immédiat; bien au contraire on faisait des achats tape à l´oeil de bibelots et vieux équipements militaires étrangers. Si ce n´était pas cocasse qu´on voie les gens applaudir et s´émerveiller devant ce spectacle bon marché ? Mais il n´ont pas encore vu un Léopard II allemand ou ils ne savent pas ce que c´est qu´une armée effectivement disciplinée et bien armée, il faut le comprendre...je me demande combien de temps il faudra encore à la nouvelle génération de congolais naïfs et incultes pour comprendre qu´on les menait en bateau avec une arrogance autant méchante que défiante de tout bon sens économique ? Un jour peut-être aurons-nous, si Dieu le veut, la chance de demander des comptes à tous ces illuminés qui ont saigné et amoindri les nôtres; pourvu que ce jour-là ils ne viennent pas avec des excuses dans le genre: "nous ne savions rien...".

Et malgré tout je me dis: si le peuple congolais aime qu´on le roule, qu´on le pille, qu´on l´appauvrisse et qu´on lui vole son avenir...il a bien choisi son sort, n´est-ce pas ? Nous continuerons à dire la vérité, à discuter, à critiquer; mais si le peuple se choisit ses propres fossoyeurs pour le gouverner, il doit en supporter les conséquences, sinon il ne mûrit pas. Ce n´est pas faire du bruit ou des défilés à l´étranger qui vont changer la situation pour autant. Quand la faim viendra et que les gens n´en pourront plus; peut-être seront-ils alors prêts á réfléchir et à chercher de meilleures solutions à leurs misères. Ce jour-là peut-être pourrons-nous les aider à retrouver les voies du travail bien fait et ceux du revenu mérité dont on est fier parce qu´on sait en élever ses enfants dignement et vivre décemment. D´ici-là c´est un problème de choix et de responsabilité politique que le peuple doit apprendre à assumer à chaque vote qu´il fait. L´indépendance, tout le monde le sait, comme la liberté; il faut les faire, les produire, se les offrir et pas mourir de faim, se tordre dans le manque pendant que d´autres s´enrichissaient en vous préjudiciant et en vous racontant de fausses histoires à dormir debout. Espérons que le peuple verra bientôt clair...après tout c´est lui qui vote et élit ses élus.

Musengeshi Katata

„Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu“

 

Forum Réalisance