Commentaire sur Facebook

 

On ne peut efficacement défendre et aider que celui qui croit en lui-même et qui est déterminé à se donner un meilleur avenir...

 

"Car sans les efforts, les talents et les rêves de ses meilleurs enfants l´avenir du peuple restera sombre et indu..."

Ami Jean Claude Manzueto, j´avoue que vous m´avez vraiment ému...Croyez-moi, et ceci sans verser dans le moindre culte de ma personne, mes pronostiques sur la crise économique que j´ai prévue avant bien d´économistes en 2005 ont été lus dans le monde entier...et m´ont donné raison sur toute la ligne. Ma compréhension économique et stratégique économique est très poussée, si je ne dis pas inégalée en Afrique actuellement. Et malgré cela, moi aussi je dois vivre et je ne vendrai jamais mes services gratuitement. A part le Net où j´essaie d´attirer l´attention des gens sur ce qui nous arrive actuellement, et bien sûr les erreurs qui ont conduit à nos malaises. Cela fait partie de mon honnêteté intellectuelle, même si je sais que beaucoup ne comprennent pas ce que je dis; le fait que je l´ai prévu me soulage personnellement. J´aurai fait mon devoir d´information.

Je soutiendrai d´emblée intellectuellement tout changement économique et politique au Congo, et même dans certains pays africains où j´ai des amis et pour lesquels je suis conseil économique. Mais voyez-vous, j´ai appris à mon corps défendant que les africains se font généralement trop d´illusions. Ou alors ils sont enfermés dans logiques et synchronismes économiques dépassés. Ceci explique pourquoi pratiquement tout notre continent est à la traîne ou se laisse voler les maigres fruits de son lent développement de décennie en décennie par les étrangers ou ses propres enfants escrocs et corrompus. Surprenant est que les gens ne veulent pas du tout changer et voir les choses comme il le faut ! Et de décennie en décennie on voyait la pauvreté mal combattue et sans substances techniques et accumulatives capable de repousser ce mal, malgré tout gagner du terrain. J´ai à plusieurs fois offert mes services au gouvernement congolais...sans la moindre attention, comme on le voit. Mais j´avoue aussi que je suis un de rares congolais qui n´aime pas jouer le sous-fifre ou manquer à ses convictions intellectuelles par opportunisme pécuniaire. J´ai gagné cette liberté en Allemagne car je ne suis pas obligé aujourd´hui de ramper pour dire ce que je pense ou pour vivre. Et ceci dit, je ne m´intéresserai en premier à quelqu´engagement que si je sais exercer mon intelligence pleinement et efficacement. Et malgré tout, il faudra bien honorer mes services. Pas de gratuité chez moi, autant que je ne demanderai à personne, ni aux policiers, ni aux soldats ou professeurs d´école ou d´université de le faire. Je suis pour une économie qui fonctionne, pas une économie qui se suicide en privant ses acteurs de moyens de réalisation. Personnellement, et si j´étais franc, je dirai que comme l´économie, l´éducation, la formation professionnelle et le financement des moyennes entreprises au Congo sont conduites actuellement, ce pays va plus à la catastrophe qu´il ne se prépare un meilleur avenir...

Voyez-vous cher ami et frère Manzueto, on peut dire la vérité à quelqu´un pour le sauver de mauvaises expériences qui le guettent; mais si cette personne persiste à se rouler dans la boue de ses gaffes et s´illusionner...on ne peut pas le sauver malgré lui. Seul la douleur pourrait le faire en le réveillant ! C´est bien pour cela que j´estime que le peuple doit bouger...après tout il s´agit de son avenir, de ses enfants, de sa culture et de sa réalisation ! S´il se refuse à se lever pour parler d´une voix pour son propre intérêt, pourquoi ce même peuple me demanderait-il à moi de défendre ce que lui-même se lésine à défendre ? Bonne question, n´est-ce pas...croyez-moi que la crise économique et culturelle actuelle soit absolument cruelle si pas mortelle pour bien de pays de la périphérie de l´économie mondiale. Ne s´en sortiront forts et rassurés que les pays qui sauront produire bien et vite à bas prix, ce qui demande une discipline et une rigueur créative de haut niveau. Or, sans capital et sans techniques ou technologie, comment les pays africains y parviendront-ils ? Pratiquement pas si les choses vont cahin-caha comme hier et aujourd´hui. Ce défi exceptionnel exige tellement d´efforts et d´intelligence organisatrice et créative...que bien de pays africains s´effondreront ou choisiront la mort lente parce qu´ils ne sont pas capables de prester ces efforts, ou parce qu´ils vont, comme hier, frapper à la fausse porte en croyant que les autres produiront pour eux ou que tout est facile. Certains croient encore qu´on peut faire le développement en appauvrissant ou en abrutissant ses propres enfants ! Incroyable, n´est-ce pas ? A ce jeu-là on ne me verra pas, même gratuitement. Je choisirai plutôt l´exil à vie plutôt que de me laisser avilir à ce point. On ne peut tout de même pas se prêter à toute les saloperies, à toutes les traîtrises envers les siens parce qu´on est africain...et noir !

Pour moi, ou l´Afrique apprend à se changer pour s´offrir un meilleur avenir, ou cette Afrique ne sera demain que l´ombre d´elle-même. J´ai choisi pour travailler pour son meilleur avenir et pas gratuitement, ce qui est logique: ce que je défend et organise pour les autres ne doit pas être différent de ce que je m´offre à moi-même ! Je vous dirai volontiers des choses et d autres à ce sujet, mais est-ce important, je ne le crois pas; l´important à mon avis est que le peuple exprime son désir de changer les choses au mieux. Et si ce jour-là on me fais signe et on sait payer mes services comme je l´entends, je serai de la partie de tout coeur. Pour le reste, cher ami Manzueto, laissons l´église au village et concentrons-nous plutôt à démarrer une meilleure prise de conscience au Congo afin que les choses changent immédiatement et sans délai. Les épreuves qui se présentent à nous sont énormes...ce n´est pas pour rien que le monde arabe explose: ils ont déjà compris qu´on les avait mené en bateau. Les africains subsahariens le comprendront-ils aussi rapidement et à temps avant que la catastrophe ne soit irréparable ? Je l´espère, je l´espère sincèrement. Moi je ne suis qu´une goutte d´eau dans la mer du peuple; c´est le peuple qui doit bouger, moi j´en ai dit et informé assez. Il ne faut pas oublier: le peuple doit être consentant á payer le prix de sa propre liberté ! Et il doit le dire clairement et sans ambiguïté aucune.

Le peuple est éternel et maître de ses choix et de sa destinée; moi je ne suis qu´un mortel...Après tout Patrice Lumumba est mort pour le Congo, cela n´a pas empêché les congolais en rien à s´aliéner, se ridiculiser en reniant pratiquement l´idéal pour lequel ce fier enfant de l´Afrique a donné sa précieuse vie. Le peuple a aussi des devoirs sacrés envers ses meilleurs enfants, même si ceux-ci sont morts pour lui; car sans ses meilleurs enfants l´avenir de ce peuple restera sombre. C´est mon avis le plus franc et précis.

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance